18 novembre 2021 - Gestion des temps

Au-delà de 55h par semaine, le travail nuit à la santé.

Une étude de L’OMS et de l’OIT a révélé une corrélation entre heures de travail excessives et risque d’AVC et de cardiopathie. Le temps de travail hebdomadaire trop important devient ainsi le premier facteur de maladie professionnelle. Les organisations disposent de plusieurs clés pour prévenir ce risque.

Travail excessif

Crédit photo : stories sur freepik.fr

Quelles sont les conclusions de l’étude sur les horaires de travail excessifs ?

Les chercheurs de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et de l’OIT (Organisation internationale du travail) ont synthétisé plusieurs dizaines d’études mondiales traitant ainsi les données de milliers de participants sur les années précédant la pandémie. Ils sont arrivés à une conclusion alarmante :  une durée hebdomadaire de travail de 55h ou plus entraine une hausse estimée de 35% du risque d’AVC et de 17% de décéder d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures par semaine. Sur l’année 2016, 398 000 personnes ayant travaillé au moins 55 heures par semaines sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque. Ces chiffres sont en augmentation depuis plusieurs années, entre 2000 et 2016, les décès dus à des AVC liés à un travail hebdomadaire trop important ont augmenté de 19% et de 42% pour les Cardiopathies. L’arrivée du télétravail avec la pandémie mondiale pourrait faire grimper ces chiffres encore plus rapidement.

 

Un phénomène en potentielle hausse avec la démocratisation du télétravail

Actuellement 9% de la population mondiale travaille 55 heures ou plus par semaine et ce nombre devrait encore augmenter avec la généralisation du télétravail. En effet, le télétravail a tendance à brouiller les frontières entre le travail et la vie privée entrainant ainsi un allongement des temps de travail. Selon une étude du National Bureau of Economic Research sur 15 pays, le nombre d’heures travaillées a augmenté de d’environ 10% durant les confinements. Ces changements de mode de travail pourraient donc avoir un impact négatif sur la santé des travailleurs. Il parait ainsi primordial d’encadrer au mieux les temps de travail des travailleurs.

 

Limiter le temps de travail pour protéger les employés

Outre les gouvernements qui peuvent limiter les temps de travail hebdomadaire par des lois, les organisations sont les premières à pouvoir agir sur ces facteurs. Elles peuvent ainsi mettre en place plusieurs mesures :

  • Organiser des séminaires internes pour sensibiliser les employés aux risques engendrés par un temps de travail hebdomadaire trop important.
  • Former les managers d’équipe afin de détecter rapidement les signes d’un employé qui réalisent de trop nombreuses heures. L’organisme pourra ainsi agir au plus tôt et proposer à l’employé une charge de travail plus adaptée, ou revoir les priorités.
  • Appliquer le droit à la déconnexion avec la possibilité d’empêcher l’accès au réseau de travail au-delà des heures préconisées.
  • Suivre de manière plus précise les horaires de travail, avec la mise en place d’un  logiciel de gestion des temps de travail tel que la solution Incovar+ . Suivre les temps de travail afin détecter les excès pour prévenir les risques pour la santé.

Notre équipe se tient à votre disposition pour échanger sur vos problématiques et déterminer ensemble comment notre solution de gestion des temps Incovar+ pourrait vous aider à mieux suivre les  heures de travail de vos employés.

Contactez-nous !

Pour ne rien rater des nouveautés en matière de gestion des temps et des activités, inscrivez-vous à notre newsletter trimestrielle et ou à notre alerte mail.

Inscrivez-vous

Quelle communication souhaitez-vous recevoir :
Consentement
Nous vous demandons de saisir la somme de 10+10, afin de lutter contre les SPAM. Merci de votre collaboration.